Et c’est grâce à vous!

La Caisse Desjardins du Centre-nord de Montréal est fière d’encourager l’éducation des jeunes en remettant 30 500 $ en bourses d’études à des étudiants membres par le biais de son programme MotivAction. Les bourses se déclinent comme suit :

  • 2 bourses pour le retour aux études (total de 2 000 $)
  • 4 bourses pour le niveau collégial (total de 4 000 $)
  • 7 bourses pour le niveau baccalauréat (total de 10 500 $)
  • 7 bourses pour le niveau maîtrise ou doctorat (total de 14 000 $)

La remise officielle a eu lieu le mardi 15 octobre dernier lors d’un cocktail organisé à notre siège social en compagnie des boursiers et de leur famille, ainsi que d’employés, gestionnaires et dirigeants de la Caisse. C’est notre façon de démontrer notre engagement auprès des jeunes durant la Semaine de la coopération!

Voici la liste de tous nos récipiendaires :

Retour aux études – 1 000 $ chacun

  • Achraf Benbaha, 22 ans. Il a fait un retour aux études à l’éducation des adultes au Centre Sainte-Croix afin de terminer son secondaire 5. Son objectif est d’obtenir un diplôme d’études professionnelles dans le domaine de la construction en carrelage.

  • Alice Bobanovits, 21 ans. Elle a suivi une formation en langage des signes québécois, elle n’est pas convaincue d’en faire carrière. Elle a donc entrepris cette année une formation avec le Cégep à distance en sciences humaines.

Niveau collégial – 1 000 $ chacun

  • Bréanne Léonard, 26 ans. Elle entame sa deuxième année au Cégep du Vieux Montréal dans le programme de technique en construction textile. Il s’agit d’un programme créatif, qui comporte des volets lui permettant d’apprendre les techniques de mise en marché et d’acquérir les connaissances nécessaires pour œuvrer en tant qu’entrepreneure ou travailleure autonome.

  • Gabrielle Lorimier-Dugas, 19 ans. Elle est à sa troisième année d’études collégiales au Cégep St-Laurent, inscrite au double DEC en sciences humaines, profil enjeux internationaux et en musique, profil interprétation classique en violon. Elle s’intéresse à diverses disciplines telles que l’histoire, la géographie et la politique. Ses choix universitaires se dirigent vers les sciences politiques, le droit ou l’urbanisme.

  • Marilou Pagé, 19 ans. Elle étudie au Cégep du Vieux Montréal en technique d’éducation spécialisée. Depuis le secondaire, le désir d’aider lui tient à cœur et elle s’implique à plusieurs niveaux avec des personnes ayant une déficience intellectuelle ou à mobilité réduite. Son objectif est de poursuivre à l’université en psychoéducation pour ce domaine qui la passionne.

  • Brenda-Lee Philogène, 23 ans. Elle étudie au Collège Bois-de-Boulogne en soins infirmiers accélérés. Elle désire poursuivre ses études afin d’obtenir un BAC en soins infirmiers et travailler pour les Forces d’Armées Canadiennes. Par la suite, son désir serait de se spécialiser dans la chirurgie ou l’obstétrique.

Niveau baccalauréat – 1 500 $ chacun

  • Mohamed Akli Ait Eldjoudi, 25 ans. Il étudie à l’Université du Québec à Montréal en philosophie. Lors d’un échange étudiant à l’hiver 2019 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Mohamed s’est fait offrir la possibilité de poursuivre ses études en codirection avec l’un des meilleurs spécialistes de la philosophie arabe, M. Jean-Baptiste Brenet, et son professeur de philosophie ancienne à l’UQÀM, M. Luca Gili. Toutefois, à une condition : apprendre le Grec Ancien, le parler et l’écrire, le comprendre et l’interpréter avant l’automne 2020. Ouf, bonne chance Mohamed!

  • Rose-Marie Dion, 23 ans. Elle étudie à l’Université du Québec à Montréal en Design graphique. Elle est à sa dernière année pour l’obtention de son BAC et elle aimerait se perfectionner dans l’étude de la typographie et dans la création de polices de caractère en suivant une formation intensive d’un mois à New York en juillet 2020, en collaboration avec plusieurs enseignants internationaux réputés sur la scène du design typographique, étant donné qu’aucun certificat ou maîtrise dans ce domaine n’existe au Québec.

  • Élisabeth Lévesque, 23 ans. Elle étudie à l’Université de Montréal en psychoéducation. Elle entame sa dernière année de baccalauréat et fera un stage au Centre Jeunesse de Montréal auprès des jeunes filles âgées entre 12 et 17 ans. Elle accompagnera ces jeunes filles au cours de l’année et sera en contact avec une multitude de problématiques telles que la prostitution et des problèmes de santé mentale.

  • Bruno Marcoux, 19 ans. Il en est à sa deuxième année à l’Université McGill en génie informatique avec une mineure en génie biomédical. Il désire poursuivre sa carrière au niveau de l’intersection du biomédical et de l’intelligence artificielle/la robotique, un domaine qui devrait prendre de l’ampleur dans les années à venir. De plus, il occupe le rôle de représentant de la faculté de génie au conseil étudiant de McGill, un poste qu’il a obtenu dernièrement.

  • Manuela-Maria Ortage-Stacey, 23 ans. Elle débute sa quatrième année à la Polytechnique en génie industriel. Elle désire poursuivre ses études jusqu’à l’obtention de sa maîtrise. Elle a été choisie pour suivre une parcelle de sa formation en Belgique à l’Université de Mons (UMONS), faculté Polytechnique de Mons. Cette session à l’étranger lui a fait découvrir un nouveau regard sur le monde et ses cultures, un apprentissage de haut niveau, et plus encore!

  • Marie-Michelle Prévost, 27 ans. Elle débute cet automne à la faculté de droit à l’Université de Montréal. Son objectif est de combiner ce baccalauréat en droit à son baccalauréat en urbanisme obtenu à l’Université du Québec à Montréal, afin de devenir avocate spécialisée en droit de l’urbanisme. Marie-Michelle croit que ce volet mérite d’être développé compte tenu des enjeux environnementaux auxquels font face les municipalités québécoises.

  • Brigitte White, 28 ans. Elle étudie à l’Université du Québec à Montréal en enseignement primaire et préscolaire. D’abord diplômée à l’Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Québec en pâtisserie, elle a travaillé quelques années avec plaisir et passion dans ce domaine qui lui a permis d’exploiter au maximum son côté artistique, minutieux et professionnel. Par la suite, son rôle de maman lui fait découvrir son intérêt pour le monde de l’enfance et de l’éducation, et elle entame donc sa deuxième session en enseignement primaire et préscolaire.

Niveau maîtrise ou doctorat – 2 000 $ chacun

  • Félix Arseneault-Ouellet, 23 ans. Il étudie à l’Université Laval en architecture. Présentement, il complète sa dernière année de maîtrise. Il a participé à plusieurs projets en communautés autochtones sur deux territoires afin d’élaborer des projets d’aménagement culturels appropriés et durable. Ces projets ont été réalisés, entre autres, dans une école, un camp d’été et un gymnase.

  • Charlotte Biron, 29 ans. Elle étudie à l’Université Laval en études littéraires. Présentement, elle rédige son dernier chapitre de thèse afin d’obtenir son doctorat. Elle se consacre à la recherche et à la création de la revue Spirale et rédige un compte rendu pour les publications Fabula. Elle prépare également une demande pour un stage postdoctoral en 2021 à l’Université de Montréal avec la chercheuse Martine-Emmanuelle Lapointe qui porte sur les écritures du réel dans la littérature contemporaine.

  • Olivier Bourdon, 29 ans. Il est au doctorat à l’Université du Québec à Montréal en psychologie. Il désire faire l’implantation d’une application mobile en prévention du suicide. Cette application tentera d’aider les individus en crise suicidaire à avoir accès à des stratégies et des ressources le plus rapidement et facilement possible. Lorsqu’il aura terminé son projet doctoral, il désire être psychologue auprès des adolescents dans le milieu hospitalier.

  • Rosalie Gravel, 26 ans. Elle est en voie d’obtenir sa maîtrise en éducation. Elle étudie à l’Université de Montréal et détient un BAC en kinésiologie. Son but ultime est d’être professeure d’éducation physique au collégial avec une spécialité de rugby. Elle est étudiante-athlète et capitaine de son équipe en rugby pour les Carabins de l’Université de Montréal. Elle désire finir sa maîtrise en tant qu’étudiante-athlète avec la mention d’Étoile académique Canadienne, tout comme l’année dernière.

  • Jeanne Dagenais-L’Espérance, 29 ans. Elle commence présentement sa maîtrise en travail social à l’Université de Montréal. Son projet de maîtrise est de contribuer activement à la justice environnementale et d’élaborer la formation en travail social sur ce sujet précis, afin de répondre aux nouveaux défis climatiques qui atteindront nos sociétés. Les personnes vulnérables seront les premières touchées, donc elle pense qu’il est de la responsabilité du travail social de penser aussi aux inégalités en regard de l’environnement.

  • Mélanie Le Berre, 28 ans. Elle est étudiante au doctorat en sciences de la réadaptation l’Université de Montréal. Son projet doctoral concerne l’implantation d’un programme de rééducation périnéale en groupe pour traiter l’incontinence urinaire chez les femmes âgées. Ce projet d’implantation s’inscrit dans la continuité des travaux de la Chaire de recherche du Canada en Santé Urogynécologique et Vieillissement de la Professeure Chantale Dumoulin, qui visent à mieux traiter et mieux implémenter les traitements de physiothérapie du plancher pelvien, dans le but ultime d’améliorer le traitement de l’incontinence.

  • Adriana Camille Sanchez Sanfaçon, 26 ans. Elle est étudiante à la maîtrise en Documentaire et Média. Elle étudie à l’Université Ryerson à Toronto. Son sujet de maîtrise concerne les femmes péruviennes qui pratiquent la danse des ciseaux, traditionnellement dansée par les hommes uniquement. Cette danse andine de revendication, qui remonte au début de la colonie, a été depuis peu reprise par des femmes comme moyen d’expression pour faire valoir leurs besoins et revendiquer leurs droits.

Boursiers de la Fondation Desjardins

  • Nadia Louis Desmarchais, 23 ans. Elle étudie à l’Université du Québec à Montréal en communications. Sa passion principale est le cinéma et produire des courts-métrages ainsi que des films documentaires. Elle développe également sa fibre artistique en lien avec le chant et la danse et se consacre à la photographie numérique et de développement en laboratoire.

  • Simon Desrosby, 34 ans. Il a obtenu son baccalauréat en musique. Il a travaillé comme batteur professionnel un bon nombre d’années, mais comme le parcours de la musique est parfois difficile et insécurisant, il a décidé de faire un retour aux études afin d’obtenir un diplôme en Électromécanique.

  • Christian Trejo, 21 ans. Il étudie au Collège Vanier en design graphique. Antérieurement, il a pris plusieurs cours d’art traditionnel et digital pour nourrir sa passion. Il est considéré comme un artiste multidisciplinaire et il a eu l’opportunité de faire un stage dans son domaine d’études et désire poursuivre à l’université dans cette voie.

Voir toutes les photos de la soirée :

Grâce aux bourses d’études MotivAction, nous sommes fiers d’enrichir la vie des jeunes de notre milieu. Félicitations à tous nos lauréats et bon succès dans vos projets d’avenir!

En apprendre plus sur notre force coopérative