Anthony Cinq-Mars, conseiller en Gestion de patrimoine[2]

Un récent sondage démontre qu’un Québécois sur quatre craint pour son avenir financier dans le contexte de la pandémie de COVID-19.[1] Plus que jamais, nous réalisons l’importance d’avoir un fonds d’urgence et d’épargner pour l’avenir. C’est pourquoi je souhaite vous faire penser à profiter au maximum des avantages du CELI.

Le Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est un outil flexible et avantageux, car il vous permet d’économiser de l’argent à l’abri de l’impôt pour réaliser vos projets à court, moyen ou long terme.

Mais d’abord… avez-vous les moyens d’épargner?

 Avec la hausse du coût de la vie, il peut être plus difficile de mettre de l’argent de côté. Nombreux sont ceux qui repoussent l’épargne à plus tard en se disant qu’ils n’ont pas les moyens pour le moment.

Pourtant, le plus difficile avec l’épargne, c’est de commencer. Soyons réalistes, les conditions idéales pour économiser ne seront peut-être jamais réunies. En revanche, plus vous commencez tôt à épargner, moins l’effort financier sera important et plus la somme accumulée pourrait être importante. Épargner 5 $ par semaine peut être un début. Il suffit parfois de revoir ses habitudes!

Voici quelques exemples[3] qui démontrent les montants que vous pourriez accumuler avec le rendement à long terme en investissant de petites sommes sur une base régulière dans un CELI :

Vous travaillez fort pour votre argent. Profitez de nos conseils pour faire travailler votre argent pour vous.

Rencontrez un conseiller ou une conseillère à votre caisse Desjardins du Centre-nord de Montréal pour obtenir des conseils précieux et des stratégies d’épargne personnalisées pour vous aider à planifier vos projets.

Prenez rendez-vous!


Liens utiles :


[1] Source : Institut québécois de planification financière (12 novembre 2020)

[2] Planificateur financier et représentant en épargne collective pour Desjardins Cabinet de services financiers inc.

[3] Exemples de calcul basé un rendement hypothétique de 4 % composé annuellement et basé sur un portefeuille équilibré 50% en titres à revenu fixe et 50% en actions